HEC Débats est une association loi de 1901 située sur le campus d'HEC Paris au 1 rue de la Libération 78350, Jouy-en Josas.

Jean-François Julliard : sauveur de Greenpeace ou de la Planète ?

 

Mardi 14 mai, HEC Débats aura le plaisir d’accueillir Jean-François Julliard. Le directeur général de Greenpeace France reviendra sur les ambitions de l’organisation, les espérances de cet écologiste convaincu et l’actualité notamment marquée par « L’affaire du siècle ».

 

Avant de rejoindre Greenpeace France, ce bordelais de naissance fut un journaliste reconnu et à l’avis bien tranché. Il se rallie à Reporters sans Frontières en 1998 et devient secrétaire général de l’ONG en 2008. Méconnu du grand public, il compte pourtant à son actif quelques coups d’éclats :  à l’approche des Jeux Olympiques de Pékin, Jean-François Julliard est allé notamment se hisser au sommet de Notre-Dame pour dénoncer le régime chinois. Eminent défenseur des droits de l’Homme, il s’engage quatre ans plus tard dans un autre combat : celui de l’écologie. Jean-François Julliard est ainsi nommé directeur général de Greenpeace France en décembre 2011. De la lutte contre le changement climatique en passant par la protection des forêts et la promotion des énergies renouvelables, l’ONG créée en 1977 est désormais sur tous les fronts.

 

Si les succès affichés par Greenpeace sont nombreux, ses détracteurs et les critiques à son égard le sont tout autant. Des anciens membres de l’organisation n’hésitent pas à condamner les pratiques de celle-ci. François Bretenau, ancien dirigeant de Greenpeace France, décrit notamment l’association comme étant « un système très fermé qui fonctionne de façon non démocratique et avec beaucoup d’argent ». « Multinationale verte » pour certains, association participant à la destruction du monde pour d’autres, l’image de l’organisation souffre ainsi de nombreuses attaques et scandales. Manipulation des chiffres, consommation à outrance et vie de jet-set écologiste pour les dirigeants auraient été la norme chez Greenpeace dans les années 90/2000. Lobby à tendance écologique ou véritable défenseur de la Planète ?

 

La question se pose d’autant plus que malgré sa visibilité et ses financements exceptionnels, plus de 40 ans après sa création, la planète ne se porte pas mieux, bien au contraire. L’organisation qui multiplie les apparitions médiatiques semble pourtant bien inefficace pour sauver la planète pacifiquement. Les difficultés de Greenpeace sont exacerbées par les réussites de groupes indépendants à l’image de l’initiative « Il est encore temps » lancée par des youtubeurs ou des grèves étudiantes menées par la désormais iconique Greta Thunberg.

 

La méthode Greenpeace est-elle dépassée ? Greenpeace devrait-elle s’unir à d’autres associations pour réussir à protéger l’environnement ? Jean-François Julliard semble conscient de ces enjeux. Depuis son arrivée, l’ONG a même vu ses effectifs augmenter d’un tiers. Pour Greenpeace aussi il serait encore temps. Habituellement peu visible médiatique, le directeur de Greenpeace France multiplie donc les apparitions et est au centre de toutes les attentions depuis que quatre organisations, dont Greenpeace, ont initié « L’affaire du siècle », une pétition afin d’intenter l’Etat en justice pour inaction climatique. Greenpeace serait alors prête à faire des concessions : s’associer pour avoir un impact réel. Prêt à tout pour pousser l’Etat à agir, ou pour rendre l’association visible, Jean-François Julliard bénéficie de circonstances favorables. En effet, la prise de conscience mondiale et la mobilisation citoyenne sans précédent laisse présager un renouveau pour Greenpeace.

 

Fervent défenseur de la planète ou membre Platinium chez Air France, que tu envisages la cooptation ESP’R ou ton nème road trip vient écouter Jean-François Julliard mardi 14 mai à 19h et te faire ta propre idée de l’ONG écologique la plus médiatique.