HEC Débats est une association loi de 1901 située sur le campus d'HEC Paris au 1 rue de la Libération 78350, Jouy-en Josas.

GASPARD KOENIG, L'APÔTRE DU LIBÉRALISME

   Le libéralisme est-il un fléau pour notre société ? Voilà une question volontairement provocatrice
sous la présidence d’Emmanuel Macron, de plus en plus décriée comme ultra-libérale. Dans le
cadre de ce débat d’idées nous recevons mercredi 24 octobre, le philosophe Gaspard Koenig,
fervent défenseur du libéralisme.


   Gaspard Koenig définit le libéralisme dans son ouvrage Le Révolutionnaire, l’expert et le geek
(2015) comme le fait de donner le pouvoir à l’individu et de faire confiance à son libre choix.
Cependant, notre société ne fait-elle pas complètement l’inverse ? L’inflation législative qui est
actuellement présente au Parlement français ne correspond-elle pas en partie à une volonté
d’ôter toute responsabilité à l’individu et d’encadrer ses moindres faits et gestes, comme une
possible loi pour réguler l’utilisation des réseaux sociaux ?

 

   De ces deux questions provient en fait tout l’enjeu du libéralisme aujourd’hui et les principaux
problèmes qui en découlent. C’est là le coeur des travaux de Gaspard Koenig et de son think
tank politique Génération Libre. Ultra-libéral, éditorialiste aux Échos, ancien banquier... : vous
vous dites qu’il est de droite ? Pourtant il défend la légalisation du cannabis, la gestation pour
autrui, et même le revenu universel, qui loin d’être un appel à la fainéantise, donnerait selon lui
aux individus la liberté d’orienter leur vie. Gaspard Koenig ne se revendique d’aucun bord
politique, et incarne en réalité la philosophie libérale pure et apolitisée.

 

   Celle-là même qui affirme la capacité humaine à se responsabiliser, réfutant ce devoir à la loi. En
effet, il écrit dans son Voyage d’un philosophe au pays des libertés (2018) que “les problèmes
posés par la liberté se résolvent par davantage de liberté“. Cette croyance, presque religieuse,
fait donc de notre invité un apôtre du libéralisme, au coeur de l’enseignement dans les écoles
de commerce.

 

   “Liberté d’expression, démocratie directe, autonomie éducative, surveillance internet, anarcho-
capitalisme, répression politique, innovation technologique : toutes ces grandes questions de

société me sont apparues sous un jour nouveau, à travers le prisme des paysages et des
cultures.” écrit-il dans l’introduction de son ouvrage Les aventuriers de la liberté (2016), récit de
multiples rencontres avec “ceux qui vivent et qui font vivre la liberté”. On ne saurait vous
présenter en de meilleurs termes le programme d’une conférence qui s’annonce riche et
passionnante.

 

HEC Débats espère sincèrement que cet article vous aura convaincu de saisir cette opportunité
intellectuelle unique. On vous attend en masse à l’Amphi Bellon mercredi soir à 19h.

 

Simon Weber et Hugo Carrié pour HEC Débats